Imprimer cette page
Imprimer en PDF

Ukraine : dans l'attente de la stabilité

Après la chute de Viktor Ianoukovitch, la libération de Ioulia Timochenko, la nomination d'un chef de gouvernement par intérim et la convocation d'élections anticipées, la révolution ukrainienne a franchit une étape décisive.

Après la répression sanglante et inacceptable de la semaine passée, on ne peut que se réjouir de l'arrêt de la spirale de violences et du rôle crucial joué par l'Union européenne conjointement avec les diplomaties allemande, française et polonaise.

Il convient néanmoins de rester vigilant quant au respect de la feuille de route de sortie de crise, et en particulier vis-à-vis de toute menace pouvant être portée à l'unité et à l'intégrité de l'Ukraine.

Disparition d'Antoinette Fouque

 

Antoinette Fouque, grande militante de la cause des femmes, qui a oeuvré tout au long de sa vie pour le mouvement féministe et la conquête inlassable de nouveaux droits, nous a quittés.

Co-fondatrice du Mouvement de libération des femmes (MLF) en 1968, Antoinette Fouque était aussi universitaire et psychanalyste, animatrice du groupe « psychanalyse et politique », l’un des courants majeurs du féminisme français. Elle fut aussi la fondatrice inventive et audacieuse des Editions des Femmes en 1973, qui fit découvrir des auteures du monde entier. Antoinette Fouque fut également une femme engagée dans le combat politique.

Le combat féministe n’avait pour elle pas de frontières. Elle se voulait solidaire de toutes les femmes du monde, opprimées ou en lutte pour leurs droits.

C’est aussi le combat d’Antoinette Fouque et des féministes françaises qui a fait du Parti socialiste un parti féministe, qui agit en faveur de l’émancipation des femmes et œuvre pour l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est un combat qui se poursuit aujourd’hui et le courage d’Antoinette Fouque doit continuer à nous guider.


Partager sur Facebook