Imprimer cette page
Imprimer en PDF

Rentrée scolaire 2016


A l’heure où la rentrée approche, voici quelques mesures qui seront mises en place dès cette année scolaire :

La réforme du collège :

• Plafonne les horaires à 26 heures par semaine pour les élèves.

• Autorise chaque établissement à consacrer 20 % des horaires à du travail en petits groupes, à de l’accompagnement personnalisé et à des enseignements pratiques interdisciplinaires.

• Permet aux élèves d’apprendre une deuxième langue vivante à partir de la 5e.

• Remanie l’examen du brevet des collèges avec une part de contrôle continu, une épreuve orale et deux épreuves écrites au lieu de trois précédemment. Une « cérémonie républicaine » de remise du diplôme est créée.

• Remodèle les programmes qui seront conçus par cycle de 3 ans (CP-CE2, CM1-6e, 5e-3e), afin de permettre d’assimiler progressivement les savoirs et de mettre l’accent sur l’acquisition des fondamentaux, notamment « lire, écrire, compter et penser ».

Enfin, cette rentrée, ce sont 3835 postes créés dans le primaire et 2804 dans le secondaire.

Accord sur le prix du lait

 

Enfin un accord sur les prix laitiers a été trouvé aujourd'hui grâce à la mobilisation des agriculteurs et à la pression des politiques !
L'accord trouvé entre les organisations de producteurs et le leader mondial des produits laitiers, Lactalis, fixe le prix de la tonne de lait à «290 € en moyenne» pour les 5 derniers mois de l’année.
Cet accord a été obtenu après une semaine de conflit durant laquelle les producteurs de lait s’en sont pris à différents sites de production de Lactalis le géant laitier qui achète 20% des 25 milliards de litres de lait produits annuellement dans l’Hexagone et qui détient, notamment, les marques Bridel, Lactel, roquefort Société, Président, Lanquetot, La Laitière, etc .
Le secrétaire général de la FNSEA, Dominique Barrau, s’est félicité de cet accord : «On considère que c’est une étape franchie.»

Arrêt des négociations sur le TTIP


Le secrétaire d'État au commerce, Matthias Fekl a officiellement annoncé ce matin que la France enterrait définitivement le traité de libre-échange transatlantique (Tafta ou TTIP).
«La France ne peut pas approuver un accord en l'état», a déclaré François Hollande en fin de matinée, lors d'un discours aux ambassadeurs à Paris.
En revanche l'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada, le CETA sera ratifié. «Ce traité est un bon traité, c'est l'anti-Tafta, sur ce qu'il donne aux PME, à l'ouverture des marchés publics, sur l'arbitrage privé, sur la reconnaissance des appellations… La France soutient cet accord.», a fait savoir le secrétaire d'État au commerce.



Partager sur Facebook