Imprimer cette page
Imprimer en PDF

Mobilisation pour l'école; mobilisation contre le cancer

Pose de la première pierre du groupe scolaire Pendariès

J'étais jeudi dernier à Villefranche-de-Rouergue pour participer, aux côtés des élus locaux, à la pose de la première pierre du nouveau groupe scolaire Pendariès. Depuis le commencement du chantier, en avril dernier, cette école s'est littéralement transformée.

J'ai tenu à souligner l'importance des efforts que vont être réalisé sur ce chantier pour les jeunes écoliers. Ce choix des élus permettra de répondre à ce souci de proximité, d'une meilleure efficacité du service public d'éducation. Car, l'école c'est l'outil de référence pour les actions de la communauté éducative.

Lors de mon intervention, et suite au discours de politique générale du premier ministre Jean-Marc Ayrault, j'ai souhaité rappeler que «l'école est au coeur de la promesse républicaine.

C'est l'école qui fait naître parmi les jeunes générations un profond sentiment d'attachement à nos valeurs fondamentales, à la laïcité, au civisme, au respect des autres. Mais le constat est sans appel, notre système éducatif ne produit ces effets que pour 80 % des jeunes et n'est pas adapté pour les 20 restants. L'échec scolaire est encore massif, les inégalités sociales et territoriales encore trop marquées.

C'est sur l'enseignement primaire que le gouvernement concentrera ses efforts. Aussi Mille professeurs des écoles supplémentaires ont été recrutés dans l'urgence pour faire face aux situations les plus tendues, dès la rentrée 2012.»

Ouverture du Festival Tout le Monde chante contre le cancer

Samedi matin, j'étais de nouveau à Villefranche-de-Rouergue où je répondais à l'invitation de Nicolas Rossignol la cheville ouvrière du Festival.

Les Villefranchois et les Aveyronnais se sont appropriés ce moment qui est désormais le leur. Ils peuvent légitimement en tirer de la fierté. La réussite de ce festival est certainement la plus belle des récompenses pour ces centaines de bénévoles qui se démènent dans l'ombre à longueur d'année.

Les bords de l'Aveyron ont donc accueilli du monde ainsi que du beau monde durant ces deux journées d'exception. «Que la société civile sache s'emparer de ce sujet sous une forme divertissante mais in fine efficace est forcément une bonne chose.»


Partager sur Facebook