Imprimer cette page
Imprimer en PDF

Le Premier ministre explique l'urgence de redresser les comptes publics

Le Premier ministre a rappelé ce mardi à l'Assemblée nationale l'urgence de redresser les comptes publics face à l'opposition qui ironisait sur les prévisions de croissance.

Jean-Marc Ayrault a profité des questions au gouvernement pour répondre et contre-attaquer.

Profitant d'une question d'un député PS, Jean-Marc Ayrault a donc choisi l'offensive :

"Je demande un peu de modestie à la droite. 5,2% de déficit, c'est ce que vous nous aviez laissé. Si nous n'avions rien fait, nous étions à 6%", a lancé le Premier ministre.

"C'est votre responsabilité d'avoir augmenté la dette de 600 milliards, c'est votre responsabilité d'avoir augmenté le chômage d'un million de chômeurs en cinq ans, c'est votre responsabilité d'avoir laissé un commerce extérieur en déficit de 70 milliards", a -t-il enchaîné.

"C'est votre responsabilité d'avoir détruit l'appareil productif de notre pays avec 750.000 emplois (perdus)", a-t-il poursuivi.

"Comment pouvez-vous vous permettre de nous faire la leçon, vous qui portez dix ans de politique de droite, de régression, d'injustice ?"

Enfin, Jean-Marc Ayrault a redit son impatience de ferrailler avec l'opposition à l'occasion de la motion de censure que défendra Jean-François Copé dans la deuxième quinzaine du mois de mars. "Mesdames et messieurs les députés de l'opposition, j'attends votre motion de censure avec impatience. Ce sera bilan contre bilan, projet contre projet", a-t-il tonné, déclenchant une standing ovation.


Partager sur Facebook