Imprimer cette page
Imprimer en PDF

François Hollande sur France 2 : rassemblement, sérieux, sérénité

François Hollande était l'invité jeudi de l'émission "Des Paroles et des actes", sur France 2.

• Le sondage c'est l'élection

"Les sondages ne changent pas mon humeur, ma détermination, ma volonté."

François Hollande a réaffirmé : "Je suis candidat depuis de longs mois, je n'ai jamais pensé que ce serait facile.

Jusqu'au 22 avril, il y aura des sondages, des enquêtes d'opinion." Pas question, dit-il, de dévier de la ligne qu'il s'est fixée. Devant les chiffres dithyrambiques qui le donnaient vainqueur à presque 60% au second tour, François Hollande concède : "Je n'ai jamais pensé que ces chiffres seraient ceux du grand rendez vous."

• Le rassemblement toujours et encore

François Hollande s'est posé, comme depuis le début de sa campagne, en rassembleur de son camp.

Après la diffusion d'images de Ségolène Royal faisant du porte-à-porte dans un quartier populaire, il constate que"jamais les socialistes n'auront été aussi unis dans une élection présidentielle, car nous avons tiré les leçons du passé".

Sur la plupart des sujets évoqués, le candidat du PS répète la méthode qu'il compte mettre en oeuvre : le dialogue et la négociation face à un président sortant qui a divisé la France : "Je veux rassembler les Français, les réconcilier et non pas les opposer les uns aux autres."

Un peu plus tard : "J'ai le devoir de ne rien faire qui puisse brutaliser le pays. J'ai le devoir de réunir."

• La mauvaise foi de la majorité

Devant Jean-François Copé, qui interrompt sans cesse son interlocuteur, François Hollande trouve la parade : "Soyez patient, vous préparez 2017, il vous reste du temps !".

"Vous avez accru les inégalités fiscales comme jamais et vous viendriez ici me faire la leçon sur la bonne gestion des finances publiques ? Moi, je dis sur qui les impôts vont être prélevés. Vous vous ne le dites pas."


Partager sur Facebook