Imprimer cette page
Imprimer en PDF

Ecoutes américaines : inacceptable !




Alors que des négociations pour un accord de libre-échange entre l'Union européenne et les États-Unis sont en cours, le quotidien germanique Der Spiegl a révélé récemment qu'un système d'écoutes mis en place par les États-Unis aurait espionné les institutions européennes, ainsi que l'ambassade de France.

Pour François Hollande, si cela est bien vrai, les négociations doivent donc être suspendues.

Depuis Lorient, le président de la République a expliqué avoir demandé au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, de se mettre en contact avec son homologue américain, John Kerry, et de rencontrer l'ambassadeur des États-Unis en France «pour faire valoir et faire savoir que nous ne pouvons pas accepter ce type de comportements entre partenaires et alliés».

François Hollande a donc solenellement demandé aux États-Unis de se prononcer sur la véracité des informations publiées par la presse :

"Nous demandons donc confirmation, ou infirmation - nous ne voulons pas préjuger - , mais les éléments sont déjà suffisament réunis pour que nous demandions toutes les explications."

Si l'existence du système d'écoute à l'encontre de l'Union européenne et de la France est confirmée, le Président de la République envisage alors deux conséquences :

  • la cessation immédiate de ces pratiques
  • la suspension des négociations du traité de libre-échange

"On ne peut avoir de négociations, de transactions sur tout domaine qu'une fois obtenues ces garanties. Pour la France, mais aussi pour toute l'Union européenne."


Partager sur Facebook