Imprimer cette page
Imprimer en PDF

Dimanche, tous unis autour de Carole DELGA !



Dans notre région Languedoc Roussillon – Midi Pyrénées, le candidat du Front  National est arrivé en tête du 1er tour.

Notre candidate, Carole DELGA, réalise un bon score en se plaçant en seconde position.

La liste d'union de la gauche qu'elle portera, dimanche prochain, est la seule en situation de l'emporter face à  l'extrême-droite.

Lorsque la République est menacée le rassemblement  de tous les électeurs fidèles aux idéaux de gauche et aux valeurs républicaines s’impose.

J'en appelle à la mobilisation de tous pour refuser une région sans projet, repliée sur elle-même où  la démocratie serait confisquée, la cohésion sociale brisée et la haine exacerbée.

Le 13 décembre, aucune voix de gauche ne doit manquer !

La Région c’est notre quotidien, notre cadre vie : développement économique, emploi,  jeunesse, culture, aménagement du territoire…

Notre région  s’est développée  sur des valeurs de solidarité,  de justice et de progrès. Il nous appartient de les préserver.

Ensemble, dimanche, pour une région forte, créative, solidaire et tournée vers l’avenir, faisons le choix de la République et de la démocratie.

Pas une voix ne doit manquer,  votons Carole DELGA.

Vote de la loi contre le gaspillage alimentaire


Le texte, fruit d’un travail transpartisan, a été adopté à l’unanimité en commission des affaires économiques et en séance publique. Il donne une impulsion décisive à la politique nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, en impliquant tous les acteurs publics et la société civile.

« Le gaspillage alimentaire n’est plus tolérable » a rappelé Frédérique Massat, Président de la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée lors de la discussion mercredi en séance publique de la proposition de loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire présentée par notre collègue socialiste Guillaume Garot.


Il crée  le cadre juridique nécessaire au don alimentaire et lève les verrous existants et prévoit qu’une convention devra systématiquement encadrer le don alimentaire des grandes et moyennes surfaces vers les associations caritatives habilitées par les autorités publiques. Une possibilité de sanction est aussi créée pour éviter la destruction volontaire de denrées alimentaires encore consommables par les commerces de détail, aussi appelée « javellisation ».


Par ailleurs, le régime juridique de la responsabilité des producteurs du fait de produits défectueux est modifié en ce qui concerne les produits sous marque de distributeur, levant ainsi un frein juridique important au don alimentaire.


Enfin, parce que la lutte contre le gaspillage alimentaire est l’affaire de tous, cet impératif est inclus dans la responsabilité sociétale des entreprises, et la sensibilisation à ce sujet est intégrée dans les parcours scolaires des élèves.




Partager sur Facebook