Imprimer cette page
Imprimer en PDF

Le gouvernement veut un projet de loi encadrant les rémunérations des dirigeants

Si la Suisse a plébiscité dimanche dernier l'encadrement des rémunérations des dirigeants, le gouvernement, de son côté, planche depuis plusieurs mois sur un projet de loi comparable sachant que plusieurs garde-fous existent déjà dans notre pays.

C'est "une excellente expérience démocratique où les Suisses montrent la voie et, personnellement, je pense qu'il faut s'en inspirer", a déclaré lundi Jean-Marc Ayrault, à la sortie d'un séminaire sur l'emploi à l'Elysée.

En France, après le décret plafonnant les rémunérations des patrons d'entreprises publiques cet été, le gouvernement s'était attelé à une réforme de l'encadrement des rémunérations, secondé en cela par la Commission européenne qui a annoncé une directive à venir. *

Pour l'instant, "il n'y a pas de texte prêt" mais "des questions qui font l'objet de discussions".

Parmi elles, la réforme phare consisterait à soumettre à l'assemblée générale des actionnaires l'ensemble de la rémunération du ou des dirigeants d'une grande entreprise cotée.

Autre piste à l'étude au gouvernement, la nomination d'un administrateur indépendant à la tête du comité des rémunérations de l'entreprise.

Le gouvernement réfléchit enfin sur la question des retraites chapeau, qui ne bénéficient pas qu'aux dirigeants mais à un ensemble d'exécutifs, et envisagent de les plafonner. A l'heure actuelle, la seule contrainte est que leur bénéficiaire puisse témoigner d'une ancienneté suffisante dans l'entreprise.

ACTIONS EN CIRCONSCRIPTION

Foyer des Jeunes Travailleurs

Jeudi 28 février, l'habitat des jeunes du villefranchois organisait une cérémonie d'accueil de ses nouveaux arrivants.

Un moment singulier car il s'agissait de souhaiter la bienvenue, dans la structure d'accueil villefranchoise, de résidents senior. En effet, l'ancien foyer des jeunes travailleurs (FJT) a choisi de diversifier ses populations cibles.

Désormais l'habitat du villefranchois a pour vocation d'accueillir également des senior. C'est donc bien d'un foyer intergénérationnel dont il s'agit maintenant.

Menée sous la houlette de son président, Michel lombard, et du personnel de la structure, cette stratégie de diversification à pour objectif de replacer le HJV au cœur même de la ville et les résidents, quelque soit leur âge, au cœur de la raison d'être de l'association.

L'activité est d'ores et déjà maintenue jusqu'au 14 juin, date à laquelle le tribunal de grande instance se positionnera sur la poursuite de l'activité.

Bien évidemment, j'ai salué «cette formule novatrice et porteuse d'espoir tant pour les personnels que pour les résidents, qu'ils soient jeunes ou moins jeunes».


Mill'Services

Vendredi 1er mars, c'est à Livinhac-le-Haut, commune du bassin decazevillois, que je me suis rendue pour participer à l'inauguration de l'extension de la blanchisserie Mill'Services.

Créée en 1998, par M. et Mme COUDERC, actuels gérants, Mill' Services Bassin est une blanchisserie industrielle. Après un passage par la rue Cayrade à Decazeville, en 2002, la PME s'installe ensuite dans un atelier-relais de 250 m2 construit par la Communauté de Communes de la Vallée du Lot à Livinhac. En 2006, une nouvelle fois à l'étroit, elle agrandit son local de 180 m2.

Mill' Services Bassin s'est développée dans le sillage des Thermes de Cransac (la Chaîne Thermale du Soleil) établissement qui a connu une forte croissance, et qui représente 20% de sa clientèle. Elle travaille également pour des hôtels, des hôpitaux locaux, et des maisons de retraite.

Portée par la Communauté de Communes de la Vallée du Lot dans le cadre d'un crédit bail, la nouvelle extension du bâtiment industriel de MILL'SERVICES permet un nouveau gain d'espace de 300 m2.

J'ai souligné «la nécessité de s'appuyer sur les entrepreneurs locaux, principaux initiateurs de la croissance en milieu rural. Une croissance endogène qui dans cet exemple, en particulier, a permis la création de 15 emplois en 15 ans».


Partager sur Facebook