Imprimer cette page
Imprimer en PDF

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA FNACA

Samedi 24 septembre, à l’invitation de Robert Barthélémy, président départemental de la FNACA, j’ai participé au 14e Conseil Départemental organisé par le comité de Villefranche-de-Rouergue et son président Philippe Thomas.

Alors que notre majorité a permis l’adoption de la date du 19 mars comme date officielle de reconnaissance de fin des combats, la FNACA, a fait part de ses craintes au regard d’une possible remise en cause de cette date et dénonce une Proposition de loi de 29 députés « Les Républicains » visant à y revenir.

Le président a également manifesté son inquiétude devant les décisions de certaines municipalités (Béziers, Beaucaire) de débaptiser des rues ou des places portant le nom du «19 mars 1962» : «C'est là une insulte manifeste à la mémoire de ceux qui sont tombés en Afrique du Nord ». «Nous affirmons notre attachement indéfectible à la date du 19 mars.»

Les craintes de la FNACA portent également sur le budget alloué par l'État aux anciens combattants. Leur revendication principale porte sur l'augmentation du point d'indice des pensions militaires et la retraite du combattant. Elle souhaite que l'aide en faveur des conjoints survivants (veuves) soit accordée automatiquement pour éviter les demandes individuelles et s’inquiète de l'avenir des Offices nationaux des anciens combattants. «Je suis satisfait que l'ONAC soit maintenu dans notre département tel que nous l'avons toujours connu. C'est un lien pour nous. Notre maison» a relevé Robert Bathélémy.

Le président départemental a envoyé un message pour la journée d'hommage national aux harkis : «Nos amis, nos compagnons d'armes» et a aussi souligné le rôle de la FNACA dans la transmission de la mémoire auprès des jeunes générations.

Ce 14e conseil départemental de la FNACA, forte de ses 5 636 adhérents en Aveyron (dont 816 femmes), a été marqué par la remise des insignes de chevalier de la Légion d'honneur à Maurice Antraygues, ancien combattant d'Afrique du Nord, membre du comité de Capdenac-Gare.

C'est le colonel Jean Gibergues, président de la société des membres de la Légion d'honneur, qui a remis cette distinction à Maurice Antraygues.

A l’issue de ce conseil, les congressistes et leurs épouses se sont retrouvés pour un moment festif.

 


Partager sur Facebook