Imprimer cette page
Imprimer en PDF

Attentat terroriste sur le sol français

Vendredi matin un site industriel de Saint-Quentin-Fallavier en Isère a été la cible d’une attaque terroriste. Le but était de créer une explosion. Le bilan est de deux blessés et de un mort, l’employeur du coupable.

Le président de la République a dénoncé cette attaque comme «un attentat de nature terroriste».

«L'intention ne fait pas de doute, il s'agissait de provoquer une explosion. C'est une attaque de nature terroriste. On a retrouvé un cadavre décapité, portant des inscriptions», a précisé le chef de d'État.

«L'individu suspecté d'avoir commis l'attentat a été arrêté et identifié».

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'intérieur s'est rendu sur place et fournira plus de précision après que l'enquête a été confiée au parquet antiterroriste.

Le président a témoigné de sa solidarité avec la victime, et précisé avoir reçu le soutien de tous ses pairs avant de quitter Bruxelles.

«Il y a une émotion, a-t-il ajouté. Mais elle ne peut pas être seule réponse. La réponse c'est l'action. Il ne faut pas céder à la peur, jamais, ni créer de division inutiles, ce serait intolérable. Il faut la vérité, et éradiquer les groupes comme les individus responsables. »

Ecoutes américaines de la France

La révélation des écoutes par la NSA des trois derniers présidents français a suscité la colère et l’émoi de la communauté nationale.

Comme l’a dit Stéphane Le Foll, en sa qualité de porte-parole du gouvernement : « Nous sommes parfaitement conscients dans ce débat qu’on doit avoir une confiance mutuelle entre alliés. Il faut à la fois clarifier les choses qui ne vont pas, se dire les choses franchement, corriger, puis en même temps il y a tout ce qui fait la relation entre la France et les Etats-Unis, tout ce qui fait que sur d’autres sujets, comme la lutte contre le terrorisme, il y a une coopération. »

Concernant le traité de libre-échange transatlantique (TTIP), le ministre a également souligné, que la France ne souhaitait pas précipiter ces négociations et ne voulait pas de fixation d’une date butoir pour conclure l’accord. D’après M. Le Foll, il y a encore « de grandes différences » entre Européens et Américains, notamment sur l'important usage des antibiotiques dans l'élevage aux Etats-Unis, ce qui peut contribuer à la résistance microbienne.

 AGENDA

 Vendredi 25 :

  • 12h inauguration du centre de santé FILIERIS à Firmi

  • 18h inauguration de l’exposition Cabrol de l’ASPIBD à Decazeville

 Samedi 26 :

  • 10h Inauguration du musée de Pradinas


Partager sur Facebook