Imprimer cette page
Imprimer en PDF

11 novembre à Villefranche

Parmi les dates que compte le calendrier commémoratif national, la «Commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918, fête de la victoire et de la paix» enrichie depuis la loi du 28 février 2012 de la mention «Hommage à tous les morts pour la France», est empreinte d'une gravité particulière qui en fait un moment unique du rassemblement de la Nation autour de son passé.

Pour les contemporains de la première guerre mondiale, la joie de la victoire ne parvint pas à occulter le profond traumatisme généré par cette guerre d'un genre nouveau. Pour nous aujourd'hui, le recul historique impose une vision globale, et suscite des sentiments ambivalents.

D'un côté, la célébration de la victoire mais de l'autre, le basculement brutal dans un 20ème siècle tragique, capable de la pire barbarie.

L'enjeu de la commémoration du 11 novembre, comme des grandes dates où les Français renouent avec le passé et avec leur mémoire commune, est de permettre une réflexion renouvelée sur le présent, sur le sens de l'engagement citoyen, sur l'attachement à la Nation.

C'est pout toutes ces raisons qu'une nouvelle fois j'ai accompli ma part du nécessaire devoir de mémoire en participant aux cérémonies organisées à Villefranche-de-Rouergue.


Partager sur Facebook