Imprimer cette page
Imprimer en PDF

Les Britanniques quittent l'Union européenne

A l'issue du vote des britanniques qui ont affirmé leur souhait, par referendum, de quitter l'Union européenne, le Président de la république, François Hollande s'est exprimé sur ce sujet.


Le Président de la République a affimé : "Les Britanniques ont décidé la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

C’est un choix douloureux, mais ce choix est le leur et nous devons le respecter, en en tirant toutes les conséquences.

1/ Le Royaume-Uni ne fera plus partie de l’Union européenne, les procédures prévues par les traités seront rapidement appliquées.

2/ La France pour elle-même et pour la Grande-Bretagne continuera à travailler avec ce grand pays ami, notamment en matière de défense.

3/ Ce choix met gravement l’Europe à l’épreuve. Elle doit montrer sa solidité et sa force en apportant les réponses nécessaires pour maîtriser les risques économiques et financiers.

4/ Un sursaut est nécessaire : l’Europe doit réaffirmer ses valeurs, et s’affirmer comme puissance.

La France sera donc à l’initiative pour que l’Europe se concentre sur l’essentiel : défense et sécurité, investissement pour la croissance et l’emploi, harmonisation sociale et fiscale, renforcement de la zone euro et de sa gouvernance économique. L’Europe doit porter des projets et non pas se perdre en procédures. Elle doit être comprise et contrôlée par les citoyens. L’Europe est une grande idée, pas simplement un grand marché : c’est sans doute à force de l’avoir oublié qu’elle s’est perdue."

« L’Europe est une grande idée. Pas simplement un grand marché. C’est sans doute à force de l’avoir oublié qu’elle s’est perdue. L’Europe doit continuer à être un espoir pour la jeunesse, car c’est son horizon. Aujourd’hui c’est l’histoire qui frappe à notre porte ». « Ce qui se joue c’est la dilution de l’Europe au risque du repli, ou la réaffirmation de son existence au prix de changements profonds. [Le président de la République] fera tout pour que ce soit le changement profond plutôt que le repli ».

« La France a une responsabilité particulière parce qu’elle est au cœur de l’Europe. Parce qu’elle a voulu l’Europe. Parce qu’elle a bâti l’Europe. Parce qu’elle est le pays qui peut entraîner les autres et qui est le garant de notre continent ».

« Puisque l’Histoire est là, soyons à la hauteur de la circonstance que nous traversons »


Partager sur Facebook